14 juin 2013

22/11/63 - Stephen King

« Le passé est tenace, il ne veut pas être changé. »


Jake Epping, professeur d'anglais de 2011 dans une petites ville du Maine se retrouve avec la possibilité de changer l'Histoire quand son ami Al lui avoue que sa boutique est un passage vers 1958. Que faire ? Rester en 2001 ou partir en 1958 et tenter de sauver JFK à Dallas ?
Tout le monde connait Stephen King, le maître de l'horreur, mais je dois avouer que je n'avais encore jamais lu aucun livre de lui. L'horreur et moi, on fait pas bon ménage alors quand j'ai vu 22/11/63, j'ai pas vraiment hésité. En plus, j'adore l'histoire des Kennedy.
On suit Jake Epping, qui va se retrouver au centre de l'Histoire avec un grand H. Catapulté en 1958, il va essayer de réaliser le vieux rêve d'un de ses amis : sauver JFK à Dallas en 1963. Changer la face du monde. J'ai beaucoup aimé cette idée de sauver une personne pour changer le monde. Avec des « si », on referait le monde et c'est ce que Jake a fait.
De Lisbon Fall, Maine à Dallas, Texas, on suit ses pérégrinations dans une époque où Internet et les téléphones portables n'ont pas encore été inventés. En changeant l'histoire, il va tomber amoureux de la jolie Sadie Dunhill, bibliothécaire de la petite ville de Jodie. Cette partie de l'histoire (qui est une grande partie des parties 3 et 4 du livre) ne m'a pas plus passionné que ça. J'ai vraiment été beaucoup plus emballé par sa quête d'Oswald et ses recherches sur cet homme – ce paumé – qui va tuer l'homme le plus important des États-Unis d'Amérique.
J'ai voulu lire ce bouquin pour voir comment Stephen King allait faire pour sauver Kennedy et surtout, pour voir quel est le futur qu'il imaginait après cet acte héroïque de Jake. Et je n'ai pas été déçue. J'ai été emporté par la fin du roman, sur les obstacles que le passé mettait sur le chemin de Jake mais aussi, de la suite des événements. Son retour en 2011 et sa découverte du « nouveau » monde. Un monde qui a considérablement changé. J'ai aimé ce fait que ce n'est pas devenu un « monde idéal » - monde qui n'existe et n'existera jamais à mon avis.
La vérité sur Carton Jaune (ou Orange) m'a aussi emballé. Cette idée que le monde est fait de dizaines de cordes, comportant chacune une version du monde légèrement différente. Ça m'a fait penser à la série Fringe – que j'aime beaucoup. Je fais partie de ces personnes qui pensent que nos faits et gestes influent sur toute notre vie future, même les plus infimes. J'ai peut-être raison, j'ai peut-être tord mais j'aime à penser ça. Et ce livre à comblé toutes mes attentes.
Un petit mot pour la postface, qui m'a fait sourire. Stephen King nous explique ses choix et la raison de ce livre. Il s'est vraiment énormément renseigné pour écrire ce livre et ça me conforte dans l'idée que ce livre n'a pas été fait à la légère. Il explique aussi qu'il y avait déjà pensé en 1972 – il a donc mis presque 30 ans à l'écrire. Trente ans pour cogiter et pour rassembler toutes les informations possibles sur Lee Harvey Oswald. Trente ans pour écrire un bouquin qui m'a toute chamboulé et qui m'a pris une semaine à lire. Trente ans pour un des meilleurs bouquins que j'ai lu depuis quelques années.
Texas


Mon premier Stephen King et superbe découverte. Prochain objectif : lire La ligne verte qui m'attends sagement dans ma bibliothèque.





11/22/63, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nadine Gassie, Stephen King. Albin Michel (2013). 930 pages. 24,90€.

7 commentaires:

  1. Ça ressemble à un coup de cœur ou je ne m'y connais pas ! Ce ne sera définitivement pas mon préféré de King, mais s'il t'a permis de découvrir et apprécié cet auteur, cela me réconcilie avec lui ! ^^
    Tu vas te régaler avec La ligne verte, bonne lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un coup de coeur oui et non. Le début et la fin son géniaux mais le milieu était beaucoup trop long. Je ne peux donc pas le mettre en coup de coeur à part entière ^^'

      Supprimer
  2. Il est dans ma PAL et j'ai hâte de le lire même si l'auteur, dernièrement, ne m'a pas toujours convaincu.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai jamais lu de Stephen King et je n'étais pas particulièrement tentée par celui-ci mais ton avis lui me donne trop envie.

    RépondreSupprimer
  4. Ah, j'avais énormément envie de lire ce livre et je l'ai terminé il y a quelques jours ! Je dois dire que je suis en accord avec ton point de vue, pour la plupart des choses : j'ai beaucoup aimé la fin, mais j'ai trouvé le milieu de l'histoire un peu long...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup aimé aussi. Tu vas adorer la ligne verte!!! a bientôt!

    RépondreSupprimer
  6. Je ne l'ai pas encore lu, mais j'aime beaucoup Stephen King, depuis bien longtemps, et il me fait de l'oeil celui-ci !! J'espère que tu aimeras la Ligne verte autant que je l'ai aimé( je l'ai découvert à l'époque dans sa version "feuilleton : une partie tous les 1 ou 2 mois... terrible pour le suspens !!). Hop, billet ajouté !

    RépondreSupprimer