18 juin 2013

Je te vois reine des quatre parties du monde - Alexandra Lapierre

« Dieu est au ciel. Le Roi est au loin. Et ici, maintenant, c'est moi qui commande ! »


Auteur : Alexandra Lapierre
Editeur : Flammarion
Nombre de pages : 539 pages
21,90€

sumé :
Comme Christophe Colomb, Dona Isabel Barreto rêva de repousser les limites des mondes connus. Admirée _ haïe aussi -, elle devint, au temps des Conquistadors, la première et la seule femme amirale de la flotte espagnole.
En 1595, elle part de Lima avec quatre galions en quête du cinquième continent : l'Australie. Elle traverse le Pacifique, couvrent près de la moitié du globe sur une route maritime inexplorée.
Au fil de ses découvertes, elle va devoir affronter la violence et tenir tête à la mort. Elle aimera follement deux hommes qui partageront son ambition. Mais pour survivre, elle accomplira des actes qu'elle-même ne pourra se pardonner... 

Mon avis :
Doña Isabel Barreto fut le première et unique femme Amiral de l'Armada espagnole. Avec son époux, le Gobernador Medeña, elle traversera le Pacifique à la recherche des îles d'or du roi Salomon. Haïe et aimée, bafouée et adorée, cette « Reine de Saba » marquera son époque d'une empreinte.
La Conquista espagnole du Pacifique durera pendant tout le XVIe siècle et permettra la découverte des îles Salomon mais aussi des îles Marquises ainsi que du Vanuatu et de l'archipel des Tuamotu (actuelle Polynésie française). Ils n'ont pas découvert la Terra Incognita, le Cinquième Continent mais ils ont permis à l'Espagne de renforcer son pouvoir en ouvrant des routes maritimes entre le Pérou et les Philippines.
Doña Isabel fait partie de ces explorateurs sans peur qui partirent sans cartes dans le plus grand océan du Globe, pour tenter de trouver l'El Dorado. Au lieu de ça, elle découvrira l'importance de la vie mais aussi la douleur de la mort. Écrit du point de vue externe, Je te vois reine des quatre parties du monde raconte une histoire comme on en voit pas souvent. Alors qu'à cette époque, les femmes sont mineures toute leur vie, Doña Isabel Barreto va transgresser les règles et devenir amiral de sa propre flotte, à la mort de son époux.
On découvre des hommes et des femmes qui ont des buts tout aussi différents les uns des autres : des colons qui veulent s'installer dans les terres promises, des prêtes qui veulent convertir les indigènes à la parole de Dieu et des hommes, des mercenaires, qui ne sont là que pour tuer sans foi, ni loi. Entre les trahisons et les meurtres, entre la famine et la peur, le voyage prendra un tour dramatique qui laissera des traces indélébiles dans l'âme de tous les participants. La force et le courage d'Isabel dans ces épreuves rendent cette traversée plus folle encore.
J'ai été transporté dans cette histoire extraordinaire. J'ai vogué sur le Pacifique avec eux, j'ai accosté sur des terres inconnues de tous comme eux et j'ai fait la connaissance des Polynésiens de l'époque. Addictif et écrit de façon fluide, on a beaucoup de mal à lâcher le livre et les pages se tournent toutes seules. Entrecoupé de morceaux de journaux et de lettres écrites par les protagonistes du voyage, on découvre l'envers du décor : la peur, la faim, le désespoir qui s'emparent des passagers au fur et à mesure que les réserves s'amenuisent et que les côtes de l'El Dorado n'apparaissent pas.
A la fin du livre, on trouve plusieurs choses qui sont très instructives. Tout d'abord, Alexandra Lapierre a écrit une partie « Que sont-ils devenus ? » pour raconter la fin de son histoire, expliquer le destin de chaque protagoniste important après la mort d'Isabel. J'ai beaucoup aimé ça, savoir comment chacun à fini sa vie et si chacun à accompli ses rêves et ses désirs. Surtout pour le second époux d'Isabel, Don Hernando. Elle raconte aussi quel fut le destin des archipels découvert les siècles suivant, archipels qu'on oublieront et qui ne seront redécouvert que bien plus tard ! On trouve aussi une partie « De l'Histoire au roman » où A. Lapierre explique ses démarches de recherches pour construire son livre. Se basant sur des sources historiques, ayant traversé la moitié du globe pour cela, elle explique le pourquoi et le comment de ce livre. Ce genre de petit texte manquent souvent dans les livres historiques « romancés ».

Un titre qui m'a attiré dès le premier regard, un livre qui m'a énormément plu et une histoire des plus fascinante. Un très bon moment de lecture, je le conseille à tous les amoureux de l'Histoire et des Grandes Découvertes !

1 commentaire:

  1. Ce livre est dans ma WL, il faut absolument que je me le procure..je trouve l'historie de cette femme tellement...extraordinaire ! Et aussi, elle est totalement méconnue et ce livre m'a donc interpellée. Je pense que ce roman fera partie de mes lectures de 2014. :)

    RépondreSupprimer