27 octobre 2013

Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des Rois - Olivier Peru & Patrick Mc Spare

« Sur le sombre chemin qui mène aux limites de l'enfer, tu trouveras la voix d'un prophète, la mort et les ténèbres. Par lui, ses visions et ses mots, viendront les sombres jours et l'âge des derniers prodiges. Par lui naîtra la fin des temps. »


Auteurs : Olivier Peru & Patrick Mc Spare
Edition : Scrineo Jeunesse
Nombre de pages : 305
14,50€

sumé :
1190, Tewkesbury, royaume d'Angleterre. A treize ans, Roland ne rêve que de voyages, de chevalerie et d'aventures. Seulement ses parents ont besoin de lui pour tenir l'auberge familiale. Il ne connaît le monde que par les gens de passage, et son meilleur ami, l'ennui, semble bien décidé à lui gâcher l'existence.
La venue d'un Haut-Conteur au village va tout changer. Le prestigieux chasseur d'histoires et d'énigmes enquête sur les mystères de la forêt de Dean et sur les goules qui s'y cachent. Il ne craint pas les croque-cadavres et s'enfonce seul dans les ténèbres, nuit après nuit... mais un matin, il ne revient pas.
L'histoire a-t-elle mangé celui qui aurait dû la raconter ? C'est ce que va tâcher de découvrir Roland... et peut-être deviendra-t-il lui-même Haut-Conteur ?

Mon avis :
A Tewkesbury, comté de Gloucestershire, c'est l'effervescence. Un Haut Conteur s'est arrêté à l'auberge du village et tout le monde veut entendre une de ses histoires. Roland, le fils de l'aubergiste, est fasciné par cet homme. Lorsque ce dernier disparaît en forêt, Roland se demande si les histoires n'ont pas finit par dévorer celui qui les racontaient. En quête de la vérité, Roland va découvrir un monde qu'il ne soupçonnait pas.
Emprunté un peu au hasard à la bibliothèque, je ne m'attendais pas à être happée par ce livre jeunesse. On suit les péripéties de Roland, 13 ans, qui rêve d'être un Haut Conteurs et qui, par un concours de circonstance va se retrouver drapé de la cape pourpre de l'Ordre. Je pensais lire un livre assez jeunesse, orienté vers les garçons avec de la bagarre et du sang sans grande réflexion. Je me suis fait complètement avoir. L'histoire est à la fois pleine d'aventure, de secrets mais aussi de réflexion, de psychologie sur le monde qui entoure Roland, sur sa véritable nature. J'ai adoré suivre pas à pas, aux côtés de Roland et de Mathilde, les découvertes, la récolte des informations sur le sort du Haut Conteur disparu. J'ai frissonné de peur lorsqu'ils se promenait de nuit dans la forêt de Dean, j'ai couru avec eux dans les dédales de souterrains où se cachait le monstre, je ne pouvais pas lâcher mon livre, j'étais comme hypnotisée. Je voulais savoir la suite, la vérité et je voulais la savoir tout de suite. J'ai traqué avec eux ce monstre qui se cachait dans la nuit, ce monstre sortit des cauchemars des enfants et qui avait décidé d'en découdre.
Là encore, je m'attendais à partir à la découverte du monde avec les Haut Conteurs mais pas encore. On reste centré sur le village de Tewkesbury et la forêt de Dean et pourtant, le livre ne souffre d'aucun temps mort. Dès qu'on ralentit un peu, une nouvelle péripétie apparaît, pour le plus grand bonheur du lecteur. On ne s'ennuie pas une seconde durant les 300 pages de ce roman, on en veut toujours plus. Olivier Peru & Patrick Mc Spare mettent au grand jour les plus sombres facettes de l'être humain : la duplicité, le mensonge, la peur, l'orgueil aussi. Sans en faire un sombre portrait, ils montre que n'importe qui – même le plus jovial des hommes – peut cacher de sombres secrets. J'ai aimé cette exploration de l'âme humaine, qu'on ne trouve pas toujours dans les livres annotés « jeunesse ». Comme si les jeunes étaient trop bêtes pour comprendre certaines choses. C'est une vraie leçon de vie que nous donne les auteurs.
Leur style y est sûrement pour quelque chose. Assez incisif, sans grandes fioritures, ils vont à l'essentiel et c'est ce qui est bon. De plus, c'est beau être un livre à quatre mains, je n'ai pas ressenti de différences entres les chapitres et/ou les paragraphes. Les auteurs ont réussi à faire en sorte de rester toujours sur le même ton narratif, sans qu'on ne sente de différences entres les idées de l'un ou de l'autre. Tout est clair et bien lié, ce qui donne envie d'en savoir plus. On peut aussi ajouter que certains mots utilisés permettent d'entrer dans l'histoire plus facilement. Ne se contentant pas de la facilité, les auteurs ont ponctués leur livre de mot et expression datant du Moyen-Âge, ancrant leur histoire dans l'époque. Concernant l'objet-livre en lui-même, j'ai été charmé par la couverture qui attire l'œil ainsi que par les dessins et reproductions de pages du Livre des Peurs à l'intérieur. On peut donc « voir » ce que les personnages décrivent sans avoir à sortir un stylo pour en faire un dessin approximatif. En plus, la fin du livre contient un glossaire des termes du monde des Haut Conteurs et des monstres dont on parle. Pour moi, il ne m'a pas été d'une grande utilité mais pour les plus jeunes, je trouve que c'est un bon outil.
Les derniers chapitres sont explosifs. Les auteurs ne perdent pas une seconde et font valdinguer leurs héros de péripéties en péripéties sans leur laisser le temps de se reposer. Je n'arrêtais pas de me dire « Encore un chapitre et c'est bon » mais c'était impossible. Chaque fin de chapitre comprend un rebondissement qui entraîne le lecteur au chapitre suivant, sans qu'il s'en rende vraiment compte. De plus, j'ai beaucoup aimé la fin, le retournement de situation est terriblement bien géré et il donne qu'une envie : lire la suite. Si les prochains tomes sont aussi bien, je sens que je vais me régaler.

Pour conclure, je dirais que j'ai passé un super moment avec les Haut Conteurs malgré que ça soit un livre écrit pour la jeunesse, il peut plaire au plus grand nombre. Je n'ai qu'une phrase à la bouche maintenant : je veux le tome 2 !

5 commentaires:

  1. C'est un livre que j'ai acheté récemment, et ta chronique m'a vraiment donné envie de m'y plonger tout de suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois avouer que je l'ai vu souvent à la bibli avant de l'emprunter et maintenant, je regrette de pas l'avoir fait plus tôt. En tout cas, n'hésite plus mais avant, procure toi le tome 2 parce que cette saga est *légèrement* addictive xD

      Supprimer
  2. J'avais longtemps envie de lire cette saga puis l'envie m'est passée ! Mais j'avoue qu'en lisant ta chroniques, j'ai très envie de tenter l'expérience !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite plus, c'est un petit bijou francophone !

      Supprimer
  3. Je l'ai dans le viseur depuis un moment, il faut vraiment que je me lance on dirait;)

    RépondreSupprimer