9 novembre 2013

La nostalgie heureuse - Amélie Nothomb

« Plus un chagrin est banal, plus il est sérieux. Tout le monde connait cette expérience cruelle : découvrir que les lieux sacrés de la haute enfance ont étés profanés, qu'on l'ont pas été jugés dignes d'être préservés et que c'est normal, voilà. »


Auteur : Amélie Nothomb
Edition : Albin Michel (2013)
Nombre de pages : 152
16,50€

sumé :
« Tout ce que l'on aime devient une fiction. »

Mon avis :
Seize ans après sont deuxième départ du Japon, Amélie retourne sur les traces de son passé, accompagné d'une caméra de télévision. C'est sur ce voyage effectué en 2012 qu'elle met des mots.
Ce serait une erreur de vous cacher que j'adore Amélie Nothomb depuis de nombreuses années déjà et que depuis Une forme de vie, ses livres m'avaient tous déçus (je ne compte pas Barbe Bleue que je n'ai pas encore lu) alors cette année, quand La nostalgie heureuse est sortie, j'étais pas très impatiente de le lire. J'aurais du l'être parce qu'Amélie à retrouvé la plume qui me plait et me charme tant.
Avec cette auteure, j'ai toujours eu un petit penchant pour ses livres « autobiographique » et celui là n'a pas dérogé à la règle. On suit Amélie dans ses pérégrinations au Japon pour France 5 et en fait, dès les premières lignes, j'ai ri et j'ai eu les larmes aux yeux. Elle se confie énormément sur son ressenti, ses doutes et ses espoirs. On éprouve beaucoup d'empathie pour elle, parce que ses peurs sont celles de tout le monde : comment faire pour retourner dans un endroit qu'on a tellement idéalisé ? Comment retrouver des gens qu'on a pas vu depuis des années ?
Ce livre m'a transporté, il m'a donné envie de voyager, de changer de décor et de découvrir de nouvelles choses. Il m'a aussi, à certains moments, donné envie de retourner en arrière et de faire en sorte que le temps s'arrête, pour ne plus courir après quelque chose d'invisible. Mettre le monde sur pause et regarder les choses comme elle sont et comme elles étaient avant. Amélie à toujours le don de me faire me questionner sur moi-même et sur ce qui m'entoure.
J'aime ce livre pour sa douceur, pour la façon dont Amélie s'auto-analyse, analyse le pays qu'elle aime tant et qui lui semble être un étranger. J'aime ce livre parce qu'on retrouve Rinri et Nishio-san, les héros de Ni d'Ève ni d'Adam et de Métaphysique des tubes et que ça m'a donné envie de me replonger dans ces deux livres là. J'aime ce livre parce que c'est un des plus personnels qu'elle a écrit depuis longtemps et que ce côté-là de son œuvre me manquait. Tout simplement, j'aime ce livre parce qu'il me réconcilie avec mon auteure favorite.

Un petit bijou qui m'a fait retomber complètement amoureuse d'Amélie Nothomb et de son œuvre.

2 commentaires:

  1. Que du bonheur ce cru 2013 ! :) Que nous réserve Amélie pour l'an prochain ?! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'aussi bonnes choses que cette année, j'espère !!

      Supprimer