20 novembre 2013

Meurtres entre soeurs - Willa Marsh

« Ce n'est pas parce qu'on trouve la mort obscène que l'ont peut s'y soustraire. »

Titre original : Sisters under the skin
Auteur : Willa Marsh (pseudonyme de Marcia Willet)
Editeur : Le Livre de Poche (2012)
Nombre de pages : 252 pages
6,50€

sumé :
Olivia et Emily, des demi-soeurs, vivent une enfance heureuse dans l'Angleterre des années 50. Jusqu'au jour où Mo et Pa font un troisième enfant : Rosie, la petite princesse, leur préférée. Une vraie peste. Peu à peu, Rosie parvient à empoisonner l'existence de toute la famille, poussant Olivia et Emily dans leurs derniers retranchements. Comment s'en débarrasser ? Coups bas, manipulations, vengeances : impossible de s'ennuyer à la lecture de ce roman jubilatoire, aux héroïnes aussi cyniques que déjantées. Un festival d'humour noir.

Mon avis :
Demi-sœurs, Olivia et Emily ne s'apprécient mais lorsque leurs parents ont une nouvelle fille, elle se liguent contre elle. Coups bas, trahisons et manipulations vont égrener leur vie pendant 60 ans, se transformant en une bataille rangée familiale, les opposant à leur petite soeur, sans scrupules.
Acheté sur un coup de tête dans ma librairie d'occasion préférée et après l'avoir laissé dormir dans ma PAL presque un an, je l'ai enfin sorti. Et j'ai adoré. De l'humour noir, des situations rocambolesques, des personnages attachants, un vrai melting-pot de tout ce que j'aime dans un roman de ce genre.
Tout d'abord, parlons de l'histoire qui est juste rocambolesque au possible. En 1950, lorsque leur parents se mettent ensembles, Olivia et Emily se détestent avant de se liguer contre eux pour faire passer tous leurs caprices. J'ai souvent souri de leurs petites manipulations pour amadouer leurs parents et obtenir ce qu'elle voulait. Alors que tout se passe bien, crac, ils ont un nouvel enfant : une fille nommée Rosie. C'est le drame. A partir de la naissance de Rosie, le livre devient encore plus énorme. De coups bas en humiliations, de trahisons en manipulations, les trois sœurs ne vont pas se laisser un moment de répit. Et ça en devient jouissif pour le lecteur. On veut savoir quel sera le prochain mauvais coup, la prochaine trahison de l'une ou l'autre. J'ai complètement dévorée ce roman car j'étais trop prise dans l'histoire.
Les personnages sont juste aussi cinglés les uns que les autres. Manipulateurs, légèrement psychopathes, avides mais aussi drôlement attachant pour certains. J'ai adoré Olivia et Emily, surtout lorsqu'elles sont plus âgées, et j'ai adoré détester Rosie. On a Mo, la mère, Pa, le père et aussi Pamela, l'amie américaine un peu folle sur les bords. Je me suis attachée à tous ses personnages mais je n'ai été triste à aucune mort. En effet, l'auteur met tellement de cynisme et d'humour noir dans ces moments-là qu'on ne peut avoir que des fous-rires incontrôlables dans le train, avec mes voisins qui me regardaient comme une cinglée mais rien à faire, on ne peut pas rester de marbre face à un roman pareil.
Allant de rebondissements en rebondissements, on ne s'ennuie pas une seule minute et les 250 pages de ce roman passent sans qu'on s'en rende vraiment compte. Je ne suis pas une si grande adepte de l'humour noir (les humoristes français de ce registre me laissent de marbre) mais Willa Marsh à une plume tellement drôle, offrant des tournures de phrases qui font rire avant même qu'elles soient finis. Et j'ai aussi beaucoup aimé l'espèce de « saut dans l'avenir » du chapitre 1 (vous verrez en le lisant, c'est assez déstabilisant quand on le comprends à la fin du roman). On a la fin de l'histoire mais en même temps, ça n'empêche de se délecter de ce roman improbable. Seul point noir : le titre vf qui en dit beaucoup trop par rapport au titre vo Sisters under the skin mais je pense quand même continuer de découvrir cette auteure à l'humour anglais décapant.

Un plaisir sans commune mesure en lisant ce livre. J'ai terriblement ri à certains moment ! J'en veux encore !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire