31 janvier 2014

Il faut qu'on parle de Kevin - Lionel Shriver

« On ne peut atteindre quelqu'un que s'il possède une conscience. On ne peut punir quelqu'un que s'il a des espoirs que l'on peut contrarier, ou des attachements que l'on peut rompre ; quelqu'un qui se soucie de ce que l'on pense de lui. On ne peut punir que des gens qui ont déjà un tout petit peu quelque chose de bon en eux. »

Titre original : We need to talk about Kevin
Auteur : Lionel Shriver
Edition : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 607 pages
8,60€

sumé :
Caroline du Nord
A la veille de ses seize ans, Kevin Khatchadourian a tué sept de ses camarades de lycée, un employé de la cafétéria et un professeur. Dans des lettres adressées au père dont elle est séparée, Eva, sa mère, retrace l'itinéraire meurtrier de son fils.

Mon avis :
Le fils d'Eva Khatchadourian a assassiné sept de ses camarades de classe la veille de ses seize ans. Dans des lettres à son ex-mari, elle raconte le parcours de son fils jusqu'à ce fatidique JEUDI. Je voulais lire ce roman depuis la sortie de son adaptation en 2011 et c'est chose faite.
Disons le directement, ce livre m'a chamboulé et foutu un grand coup de pied dans la gueule. La forme épistolaire peut paraître étrange mais elle prend tout son sens au fils des lettres, des anecdotes. On ne le suit comme on suivrait un roman, de la naissance à mort, dans un ordre strictement chronologique. Eva passe son temps à faire des sauts entre le passé de Kevin et son présent à elle, liant les événements les uns aux autres jusqu'à arriver jusqu'au four fatidique de 1999. J'ai mis un temps fou à le lire (deux semaines) et pourtant, à chaque fois que je mettais le nez dans le bouquin, j'avais du mal à le lâcher. Il est magnifique et terrible en même temps. L'écriture est belle, sans fioriture, sans trop de pathos et on s'attache très vite à Eva. On la voit vivre, espérer, aimer alors qu'on sait que tout va exploser en milles morceaux. On sait sur quoi tout va déboucher, sur quel carnage il va arriver et pourtant, l'avant-dernière lettre de Eva m'a retourné le cœur dans tous les sens du terme. Ignoble et triste. J'ai eu des doutes dès le début et pourtant, j'ai espéré avoir faux, en vain. C'est tellement tragique comme histoire que j'ai du mal à mettre des mots dessus sans paraître idiote. J'ai été touché plus que je ne pensais par ce roman.
Comme je l'ai dit, je me suis attachée à Eva, une mère un peu perdu qui ne sait pas vraiment comment aimer son fils. J'ai compris ses peurs, ses doutes, ses appréhensions même si ses idées ne sont peut-être pas si objectives que ça, sachant qu'elle connaît la fin de l'histoire. Avec elle, on craint Kevin et on le déteste alors même qu'il n'est qu'un bébé. J'ai déjà peur d'être une mauvaise mère mais avec un livre pareil, cette peur s'est amplifiait. Certains points m'ont désappointé dont la fin (je vais pas vous raconter mais pour ceux qui l'ont lu, la fin quoi !), je ne suis pas d'accord avec son choix. Pas comme ça, pas après tout ça... A certains moments aussi, j'avais envie de la secouer dans tous les sens pour lui « Arrête tes conneries, c'est pas toi qui a fait ça ! Arrête de t'en vouloir ! » puis l'avant-dernière lettre m'a achevé. On comprends tout, les lettres, le ton qu'elle lui donne, les sous-entendus sur son ex-mari, tout. Et on a juste envie de se terrer dans un coin pour pleurer de tout son soul.
Je ne l'ai pas pris au hasard, loin de là. Les tueries scolaires deviennent tellement courante que certaines ne sont même plus mentionnées à la télévision quand elles ne font pas plusieurs morts. Avec ce livre, Lionel Shriver touche plusieurs points sensibles : les jeunes qui tuent leurs camarades après des brimades ou avoir été rejeté par une fille. Ecrit en 2005, le livre fait référence la vague de massacres des années 1998-1999. Je connaissais Columbine, comme beaucoup, mais j'ai découvert de nombreux autres massacres, des nombreuses autres victimes. Lionel Shriver ne défend pas les tueurs, loin de là, mais avec ses mots, elle tente de nous montrer que quoi qu'on dise, les « signes avant-coureurs » n'existent pas. Kevin n'avait pas de signes avant-coureurs et il a quand même tué. Et surtout, elle nous parle des victimes. Trop souvent, dans ce genre d'horreur, la police mais aussi les journalistes et l'opinion publique fait une fixette sur les tueurs en dédaignant les victimes. Lionel Shriver les remet au devant de la scène et ça fait tellement de bien, pour une fois.

Un livre qui m'a bouleversé, déchiré, mis le cœur en pièce. Une héroïne touchante, une fin à couper le souffle et un thème difficile magnifiquement abordé.

11 commentaires:

  1. Il est dans ma wish list depuis pas mal de temps...
    J'ai eu des frissons rien qu'en lisant ta chronique, je crois que ce livre va être assez particulier à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite plus mais évite si t'es déprimée ou triste, ça risque de te casser le moral ^^'

      Supprimer
  2. J'avais vu le film, mais j'ne savais pas qu'il était d'abord sorti en livre !

    Merci, j'm'en vais de ce pas le récupérer ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, je vais regarder le film.
      J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi ! Merci de la visite :)

      Supprimer
  3. J'avais entendu parlé de ce livre mais ça ne me disait rien du tout.
    Là, tu m'as vraiment donné envie de le lire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'ai réussi à te donner envie de le lire, j'ai atteins mon objectif !!
      Merci de la visite.

      Supprimer
  4. Deux fois que je lis des avis positifs sur ce film, je n'avais pas osé aller voir le film qui en a été tiré, mais maintenant j'ai drôlement envie de lire le livre !!

    RépondreSupprimer
  5. Oh, ce livre !!!! Peut être LE livre qui m'a le plus marquée dans ma vie ! (avec récemment Meurtres pour rédemption de Karine Giébel).
    Je l'ai lu il y a longtemps, j'étais adolescente, et aujourd'hui encore, à son souvenir je vibre ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, ce livre est une véritable claque !

      Supprimer
  6. Il faut que je lise ce livre ! Il est dans ma PAL depuis trop longtemps ! Hop, billet ajouté ! Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  7. J'ai également beaucoup aimé ce livre même si les questions qui en ressortent m'ont beaucoup dérangée...

    RépondreSupprimer