26 janvier 2014

Les Enfants de cendres - Kristina Ohlsson

« Tout chagrin est lourd à porter mais le deuil d'un enfant est sombre comme la nuit. »

Titre original : Askungar
Auteur : Kristina Ohlsson
Éditeur : Michel Lafon
Nombres de pages : 358 pages
19,95€


sumé :
Au milieu d'un train bondé, une petite fille disparaît. Malgré une centaine de témoins potentiels, personne n'a remarqué quoi que ce soit.
Sa mère était descendue sur le quai pour passer un coup de fil, et n'a pu regagner le train à temps. Affolée, elle a alerté les contrôleurs qui ont gardé un œil protecteur sur l'enfant endormie. Pourtant, à l'arrivée en gare de Stockholm, la fillette s'est volatilisée. On ne retrouve que ses chaussures sous la banquette...

Mon avis :
Ce mardi-là, le train reliant Göteborg à Stockholm en Suède allait vivre un événement terrifiant. Après que sa mère ait été « oubliée » sur le quai après un arrête impromptu à Fleminsberg, la petite Lilian disparaît. Personne n'a rien vu, personne n'a rien entendu. Commence pour les policiers, une course contre la Mort. J'ai acheté ce livre l'hiver dernier lors d'une promo et je me suis obligée à le lire parce qu'il entre dans le cadre de mon Chalenge Cold Winter. Je suis dubitative sur mon ressenti.
Tout d'abord, gros point noir de chez noir : Michel Lafon, vous êtes des crétins fini. Depuis quand on raconte la moitié du bouquin sur une quatrième de couverture ? Là, avec tout ce que disait le résumé, je n'avais plus aucun suspense sur les 150 premières pages du livre, vu que je savais que les enquêteur faisait fausse route. Sachant que le livre en fait à peine 400, ça m'a frustré, terriblement frustré. On devrait punir les maisons d'éditions qui spoile le bouquin lorsqu'ils le résument... Je suis sûre que sans en savoir autant, j'aurais beaucoup plus profité de ma lecture et du suspense, des indices que distille l'auteure au fil des pages. Donc je disais, passé ces 150 premières pages, on rentre dans le vif du sujet et tout commence à s'emballer. De nombreuses découvertes émaillent le chemin des enquêteur, quelques fausses pistes aussi mais rien de bien transcendant. Je crois qu'au bout de 250 pages, j'avais deviné pour quelle raison les victimes étaient choisies. Je sais pas si c'est parce que le sujet est d'actualité ou parce qu'il était évident mais ça a fait tilt. Voilà le second point noir de ma lecture : c'est pas drôle de lire un policier en sachant les motivations du tueur. Quand à la résolution de l'enquête, elle me laisse dubitative elle aussi. On a pas vraiment de réponses à nos questions et puis, je l'ai trouvé trop rapide, comme bâclée. C'est dommage, l'idée de départ était juste fantastique.
A lire mon précédent paragraphe, on pourrait croire que je l'ai détesté mais en fait, non. Plusieurs choses ont retenu mon attention dont les personnages. J'ai beaucoup, beaucoup aimé Fredrika Bergman bien que je n'ai pas réussi à cerner entièrement son caractère. On sait énormément de choses sur elle comme la raison qui l'a poussé à intégrer la police en tant que civile et pourtant, je l'ai trouvé très mystérieuse. J'ai aussi adoré Ellen, une de ses collègues que j'ai trouvé choute par sa solitude et sa peur de finir seule. Par contre, leurs deux collègues masculins m'ont juste donnés envie de les claquer. Entre l'idiot qui trompe sa femme parce qu'elle est dépression postnatale et le chef qui dédaigne les personnes qu'il considèrent comme inférieurs, y'en a pas un pour rattraper l'autre. J'ai noté sur ma petite feuille « l'ambiance qui en ressort est géniale » et c'est tout simplement vrai. Je l'ai lu hier soir, en plein baby-sitting, seule dans l'appartement avec pour seule lumière une halogène et la télé au minimum. Les enlèvements m'ont tellement fait stresser que j'ai pas résisté à aller vérifier dans la chambre de ma nièce qu'elle était toujours là et je me suis sentie soulagée en la voyant endormie. On sent bien dans ces deux dernières phrases que le bouquin ne m'a pas laissé indifférente malgré les critiques émises plus haut.

Un avis mi-figue, mi-raisin. De bonnes idées mal exploitées à certains moments mais un personnage principal qui m'a séduit. Peut-être qu'un jour, je lirais les autres tomes mais rien n'est sûr.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire