18 janvier 2014

Petit déjeuner chez Tiffany - Truman Capote

« Si je pouvais trouver dans la vie un endroit qui me procure la même impression que Tiffany, alors j'achèterais quelques meubles et je baptiserais le chat. »

Titre vo : Breakfast at Tiffany's
Auteur : Truman Capote
Éditeur : Folio
Nombre de pages : 120 pages
6,90€

sumé :
Louisiane
« J'avais été au cinéma, j'étais rentré et je m'étais mis au lit avec un grog au rhum et le dernier Simenon. C'était tellement mon idée d'une soirée confortable que je ne parvenais pas à comprendre le sentiment de malaise qui s'amplifia en moi au point que je pouvait entendre les battements de mon coeur... Le sentiment que l'on m'épiait. Que quelqu'un était dans la chambre. Puis il y eut une succession de coups secs sur la vitre, une apparition d'un gris spectrale. Il me fallut un certains temps avant que je me décide à ouvrir la fenêtre et à demander à Miss Golightly ce qu'elle voulait. »

Mon avis :
Alors qu'elle a disparu depuis plusieurs années, le narrateur reçoit des nouvelles de Holly Golightly, son ancienne voisine. Il se souvient de ces quelques mois avec elle avant son départ précipité. J'ai eu envie de découvrir les grands noms de la littérature américaine et je suis tombée sur ce livre-là. Tout le monde connait le film Diamants sur canapé avec Audrey Hepburn qui en est tiré alors, j'ai sauté le pas. Et j'ai passé un très agréable moment !
Écrit sous forme de souvenir, on découvre Holly des yeux de son voisin, dont on ne connaît pas le véritable nom une grande partie du roman. Ça donne une perspective différente à l'histoire que l'on aurait pas eu avec un simple point de vue interne ce qui en fait un des point fort du roman. L'héroïne est si fantasque, si tête-en-l'air que la voir des yeux de quelqu'un plus terre-à-terre la rend véritablement attachante. La façon dont il nous la décrit la montre comme une enfant dans un corps de femme. Je l'ai adoré, de son caractère changeant à sa vision de la vie. Je me suis très attachée à elle, le monde est tellement effrayant que je comprends qu'on refuse de grandir comme elle le fait. Et puis, j'avais l'image de Audrey Hepburn en lisant et c'est un magnifique femme, non ? Face à elle se trouve un narrateur avec les pieds sur terre qui tente à chaque fois de la raisonner, souvent sans succès. Il essaye de jouer au papa moralisateur mais il reste très influençable face à elle. Cette ambiguïté dans son caractère est drôle à suivre et pourtant, la façon dont les choses sont tournées font de lui un homme fort de l'histoire de Holly. Leur relation, avec ses hauts et ses bas, ne tombe jamais dans le nian-nian, ni dans la platitude absolu. Les agissements de l'un ou de l'autre mettent un coup de boost à leurs échanges. Lorsqu'ils étaient ensemble, je les ait trouvé mignons, drôles et complètement fous et j'aurais aimé voir l'histoire du point de vue de Holly, pour voir ce qu'elle ressentait elle aussi.
De plus, le fait que l'histoire est très courte (120 pages) permet d'aller à l'essentiel. Peut-être trop à certains moments. On aimerait découvrir un peu plus les secrets de Holly mais l'auteur nous laisse sur notre fin. Elle est assez abrupte, je ne l'imaginais pas de cette manière même si j'aurais pu m'en douter dès le début. Aucune réponse n'est offerte, notre imagination peut donc créer toutes les suites possibles. Je suis partagée sur la fin en fait. J'aime ce côté « Imaginez l'histoire que vous voulez ! » vu que depuis que j'ai tourné la dernière page du livre, mon cerveau échafaude des tonnes d'histoires différentes à Holly mais d'un autre côté, je suis très (trop ?) curieuse et j'aurais aimé savoir quel futur l'auteur imaginait pour elle. J'ajouterais que l'histoire n'est pas aussi originale que je me l'imaginais mais l'atmosphère qui se dégage de ce livre est fantastique. On vit complètement les années 40, on rentre sans encombre dans la vie et le monde de Holly et en ressortir fut un peu difficile pour moi. Beaucoup m'avait dit que Truman Capote avait une écriture assez difficile à appréhender la première fois et je suis en partie d'accord avec ça. Certains passages et surtout, certaines phrases m'ont dérangé pour la simple raison qu'elle étaient écrite en inversé et que je n'ai pas l'habitude de cette syntaxe. J'ai du relire deux/trois fois pour que mon cerveau accepte de lire dans le bon sens et que la phrase prenne enfin tout son sens.

Une héroïne marquante pour un court mais agréable moment de lecture. Une immersion dans un univers étrange qui laisse des traces. A lire et à relire sans modération.

4 commentaires:

  1. Je n'ai jamais terminé la lecture de livre, j'ai eu un peu de mal avec le style, mais en lisant ta chronique, je me dis que je passe à coté de quelque chose!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le style peut déranger mais en fait, il offre un vrai plus à l'histoire :)
      Retente-le, tu ne risque rien.

      Supprimer
  2. Je l'ai lu il y a quelques temps, j''en ai gardé une bonne impression... Hop, billet ajouté ! Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vu le film et malheureusement je ne savais pas qu'il y avait un livre à la base (je préfère lire le livre puis voir l'adaptation). Je le lirai quand même, tant pis. Le film, avec Audrey Hepburn, est juste GÉNIAL. Je ne sais pas si tu l'a lu mais je te le conseille

    RépondreSupprimer