27 avril 2014

Le Tailleur de pierre - Camilla Läckberg

« Cela fut sa première leçon : ne pas croire aux promesses. »


On retrouve Erica et Patrick pour un troisième tome aussi passionnant que les précédents avec pour point central, le meurtre d'une enfant. J'adore cette saga, à chaque fin de roman, je me dit toujours « Allez, je lis la suite » mais en fait, je lis d'autres trucs et la suite passe à la trappe. Cette fois, il y a eu presque 2 ans entre le deuxième et le troisième ce qui engendre quelques oublis. Les deux/trois premiers chapitres ont été assez difficile à suivre, je ne me rappelais plus vraiment du rôle et des liens entre les personnages. Pourtant, on finit par ne plus le lâcher, l'histoire est sordide à souhait et j'étais scotchée aux pages, cherchant un lien entre tout ce qui est raconté au lecteur pour deviner l'assassin.
Encore une fois, Camilla Läckberg a le chic pour mêler une enquête actuelle à une histoire du passé, faisant cogiter son lecteur. Dans le deuxième opus,on voyait directement le lien mais là, je n'ai compris la finalité de sa double histoire que 50 pages avant la fin sans que ça ne me gâche les choses. J'ai beaucoup aimer cette façon de faire, découvrir les deux histoires en parallèle, faire des supposition, avoir faux, recommencer jusqu'à trouver la réalité. Qui est pire que ce que j'avais cru à l'origine.
Les personnages sont (trop) nombreux, on s'y perd facilement au début mais on finit par s'habituer. On retrouve bien sur notre Erica préférée, qui vient de donner naissance à sa petite Maja et qui a un sacré coup de blues. Malgré quelle reste cloitrée chez elle, elle se retrouve au cœur de l'enquête lorsqu'on identifie la noyée comme la fille de ses amis. Il y a aussi Patrick, qui dirige l'enquête pour retrouver le meurtrier et qui a quelques difficultés avec ses collègues. Ses collèges, bon Dieu ce que j'avais envie d'en claquer deux sur trois. Surtout Ernst, cet espèce de crétin. Je suis impatiente de voir ce qu'il va lui arriver dans le prochain opus !
On suit aussi la famille Florin, dont la petite fille est morte. Je me suis très attachée à la mère, Charlotte, fragile au début puis qui finit par reprendre du poil de la bête au fil du temps. On a envie de la prendre dans ses bras, de la câliner et lui dire qu'on trouvera qui a fait ça. Et puis, il y a sa mère Lilian, que j'ai eu envie de bâillonner puis de jeter au fond d'une cave et l'y oublier pour toujours. Sa petite-fille est morte et elle ne pense qu'à sa guerre de voisinage stupide. Sérieusement ?
Comme toujours, le livre se conclut par la résolution de l'enquête mais l'auteure a plus d'un tour dans sa poche pour donner envie au lecteur de lire le tome suivant. Cette fois, elle a touché juste pour moi avec l'annonce sur Anna, la sœur d'Erica. On a vu des pans de sa vie lors de certains paragraphes du roman, ni trop, ni pas assez pour que le rebondissement de fin reste inattendu et surtout, donne envie de commencer L'Oiseau de mauvaise augure.
Le thème de la maternité est le point central du roman. Agnes et Mary, Erica et Maja ou Lilian et Charlotte, on rencontre de nombreux couples parent/enfant qui offre un aperçu sur une palette de relations différentes. Il y a de la haine, de l'amour, de la déception aussi mais chaque fois, l'auteure ouvre une base de réflexion sur les liens du sang. Comment faire quand sa mère est tyrannique ? Comme vivre lorsqu'on a l'impression que sa vie est absorbée par son bébé ? Comment trouver le juste milieu ? Chacune à leur manière, elles vont se détacher de leurs poids morts et recommencer à avancer, pour le meilleur... et pour le pire.

Encore un excellent tome de la part de Camilla Läckberg, tome qui m'a passionné au point de le lire en une soirée. Une enquête palpitante, une vieille histoire fascinante, des personnages attachants et un rebondissement de fin sur les chapeau de roues, que demander de plus ?

Stenhuggaren, traduit du suédois par Lena Grumbach, Camilla Läckberg. Actes Sud (2010). 475 pages. 23€.

10 commentaires:

  1. J'ai très envie de me lancer dans cette série mais je pense que je vais les acheter en poche ceux sorti, quitte à attendre la sortie des suivants plus longtemps, 23€ le roman surtout pour une série c'est trop pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai de la chance, ma mère lit énormément et en fait, c'est elle qui les achètent \o/ Sinon, je serais comme toi, 23€ le tome, c'est trop pour moi (sachant que c'est le 8e qui sort dans deux mois !)
      Mais n'hésite pas à les prendre en poche, ils offrent à chaque fois un très bon moment de lecture !

      Supprimer
    2. J'ai acheté le premier tome en poche hier, je suis trop pressée de me lancer *o*

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais lu de Camilla Läckberg, mais ça a l'air très prenant!!

    RépondreSupprimer
  3. Il faut ABSOLUMENT que je me plonge dans le 2 bientôt ! J'ai envie de découvrir la suite de cette saga que tout le monde encense ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le deux est excellent et l'auteure entraîne le lecteur sur tellement de pistes différentes qu'il est presque impossible de trouver la bonne ^^

      Supprimer
  4. Je ne suis pas trop friande de polars / romans noirs / thrillers,... mais Camilla Lackberg est une auteure que j'aimerais tout de même découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, Camilla Läckberg écrit des polars mais en même temps, elle offre un cadre très large à ses romans, s'infiltrant dans la vie privée des protagonistes. C'est pour ça que je l'aime autant !

      Supprimer
  5. Je n'aime pas du tout les romans policiers et même cette auteure qui a de très bons échos ne me tente pas ...

    RépondreSupprimer