20 août 2014

Une constellation de phénomènes vitaux - Anthony Marra

« Nous ne savons rien des choses sinon les mots pour les décrire. »


S'intéressant à un pays trop souvent oublié, Une constellation de phénomènes vitaux est le premier roman d'Anthony Marra et c'est un succès.
L'auteur nous conte ici une histoire d'entraide et d'espoir dans la Tchétchénie actuelle, envahie par les Russes. J'ai ri et pleuré, j'ai espéré et j'ai été déçue mais à la fin, je suis ressortie avec un gros coup de cœur pour ce roman. Après que son voisin et ami ait été enlevé par les Russes, Akhmed décide de protéger la fille de celui-ci, Havaa, toujours recherchée. Pour cela, il va demander l'aide d'une chirurgienne russe de la ville d'à côté, Sonja.
J'ai littéralement adorée ce roman, de bout en bout. N'ayant pas de résumé sur ma quatrième de couverture, j'y suis allée sans savoir le pitch. Par son écriture en puzzle, l'auteur nous raconte une histoire en morceau qui se reconstitue au fur et à mesure des chapitres. On est entraîné dans cette quête de la vérité, des secrets de ce pays martyrisé. Rien n'est laissé au hasard, au fil des pages, toutes les histoires s'emboîtent pour ne former qu'une seule. C'est magnifiquement fait, on est pris au piège dans les pages comme dans une toile d'araignée dont on ne peut se défaire avant d'avoir lu la fin.
Pleins d'histoire se mêlent dans ce roman. Akhmed qui protège Havaa, Khassan et son traître de fils, Sonja et sa sœur disparue Natasha. On suit avec plaisir leurs histoires, leurs explications, alternant entre l'espoir et le désespoir. Plus on avance dans le récit, plus on veut comprendre pourquoi. Pourquoi Akhmed aide-t-il cette enfant au péril de sa vie ? Pourquoi Natasha est-elle repartie ? Pourquoi Khassan n'a-t-il jamais fini son livre sur la Tchétchénie ? Tellement de question qui se rejoignent pour n'en former plus qu'une : Quel est le lien intangible qui lient tous ces hommes et femmes ? Quel est leur avenir ? Au fil des mots, l'histoire se construit et on comprends enfin.
Iowa

Anthony Marra nous livre là une petite perle de la Rentrée Littéraire 2014 que vous ne devez louper sous aucun prétexte. Poignant et drôle, rempli d'espoir sur l'être humain, on s'attache aux personnages au fil des pages jusqu'au dénouement final qui m'a fait pleurer comme une enfant de par sa beauté.



A constellation of vital phenomena, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Dominique Defert, Anthony Marra. JC Lattès (2014). 440 pages. 20€.

1 commentaire: