26 octobre 2014

La Fille automate - Paolo Bacigalupi

« Vous dites que vous avez enchaîné le monde à vos céréales et vos semences brevetées, que vous nous avez joyeusement esclavagisés et que, finalement, vous vous rendez compte que vous nous menez directement en enfer. »


Je suis dans une grande période science-fiction et aujourd'hui, je vais vous parler d'un ouvrage qu'une amie m'a prêté que j'ai beaucoup apprécié. Premier roman de l'auteur, La Fille automate nous plonge dans une Thaïlande futuriste, victime, comme tous les autres pays du globe, de nouvelles maladies qui mutent et qui déciment la population. Plusieurs histoires s'entremêlent au fil des chapitres, s'imbriquant les unes dans les autres au grès des pages, menant le lecteur vers une conclusion des plus inattendues.
On croise un ingénieur américain qui tente de mettre la main sur la banque de semence du Royaume, une « policière » peut-être pas si fidèle à son ministère, le Tigre de Bangkok et surtout, une fille automate. Abandonnée par son propriétaire japonais, elle survit dans cette Bangkok de tous les dangers. Pendant la grande partie du roman, le lecteur se demande pourquoi l'ouvrage porte le nom de cette fille automate qui n'est qu'un personnage secondaire jusqu'à l’événement ! J'ai été emportée dès les premières pages dans cette histoire riche en détails et pleine de surprises mais mon intérêt s'est émoussé vers la fin. Je n'arrivais pas à voir où l'auteur voulait nous mener et je commençais à perdre patience.
J'ai tellement perdue patience que j'ai lu la fin en diagonale, fin qui ne m'a pas plus intéressée que cela. L'auteur aurait pu faire quelque de très fort, de très novateur avec cette histoire, avec cette fille automate si fascinante mais cette fin est tombée à plat chez moi. J'étais juste blasée même si la dernière ligne envoie du pâté et donne à penser qu'il pourrait exister une suite, un jour. Pourtant, ça reste un très bon livre, de la science-fiction qui sait de quoi elle parle. L'idée développée par l'auteur de cette guerre des « calorie » après des famines mondiale m'a passionnée et j'aurais aimé que cela soit beaucoup plus développé. Ce pays qui se bat contre la montée des eaux, ces autres pays détruits par la guerre et la famine et surtout, la mainmise américaine sur le monde grâce à leur technologie. On se croirait au XXIe siècle sur ce dernier point.

Colorado
Malgré une intrigue qui n'a pas réussi à me tenir en haleine jusqu'au bout, La Fille automate reste un grand roman de science-fiction de par sa construction et son univers travaillé en profondeur. Une bonne découverte que je vous recommande chaudement.





The Windup Girl, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Sara Doke, Paolo Bacigalupi. J'ai Lu (2013). 639 pages. 7,10€.

1 commentaire: