30 novembre 2014

Les Girofliers de Zanzibar - Adam Shafi Adam

« Tu n'as pas à avoir peur de lui. Son temps est fini. »


Une fin de semaine voyageuse puisque je vais vous parler d'un livre d'un auteur tanzanien parlant de l'archipel de Zanzibar et qui entre dans mon challenge 'Tour du monde en 8 ans'.
Ce petit roman d'à peine 250 pages est divisé en trois grandes parties qui forment 3 grands chapitres et chacun d'entre eux représente un moment de la révolte des girofliers : avant, pendant et après. L'auteur a su trouvé un point d'accroche très intéressant, en faisant vivre cette révolte – qui a vraiment eu lieu – du point de vue d'une plantation de Zanzibar, à travers divers personnages ayant des idéaux différents.
Ce roman est écrit du point de vue de 3 personnages essentiellement : le seigneur Fouad propriétaire d'une plantation de clous de girofles, Kijakazi, sa plus vieille servante et Vouaï, un jeune esclave qui veut changer les choses. Mêler ces trois points de vue est très intéressant pour l'histoire car ils offrent, chacun à leur manière, une vision des choses différentes.
Kijakazi est la force centrale de ce récit, esclave depuis la plus tendre enfance, elle restera esclave jusqu'à son dernier souffle. Tout au long du livre, on la voit suivre les changements en refusant d'y prendre part, ne comprenant pas cette idéal de la jeunesse qu'est la liberté. Elle qui pleure lorsque son maître lui demande de masser sa jambe blessée, elle refuse de voir la réalité telle qu'elle est jusqu'aux derniers instants.
On sent que l'auteur connaît son sujet et qu'il s'est renseigné avant de parler de cette partie de l'histoire de son pays. Tanzanien d'origine, il écrit en swahili, la langue de son pays parce qu'il écrit pour son pays, pour ses compatriotes l'histoire de son pays. C'est beau, c'est poétique et on est pris dans l'histoire avec passion. C'est beau, c'est poétique, c'est écrit avec le cœur mais si la réalité était aussi parfaite, ça se saurait. Il manque une part de réalisme pour que ce récit soit un vrai chef-d’œuvre, les choses se passent toutes trop bien au fil des pages.

C'est une magnifique fable que nous raconte Adam Shafi Adam dans cet ouvrage paru en 1978. Une fable pleine d'espoir et d'optimisme, pleine de bons sentiments et de revanche sur la vie mais une fable quand même. C'est trop beau pour être vrai et malgré tout la bonne volonté de l'auteur, la réalité n'est pas aussi simple que ça. Pourtant, on reste pris au jeu de cette histoire et le livre se dévore à une vitesse incroyable. Chapeau bas, monsieur !

Kasri ya Mwinyi Fuad, traduit du swahili, Adam Shafi Adam. Le Serpent à Plumes (1996). 216 pages. 6,70€.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire