15 décembre 2014

Le Graal de l'Inframonde - Vanessa & Diana Callico

« On ne peut négocier avec la mort. Mais on peut faire des affaires avec elle. »


Ma chronique du jour portera sur le tome 2 d'une série que j'aime beaucoup, éditée chez une petite maison appelée Le Héron d'Argent. C'est bien sûr, Les Sept Portes de l'Apocalypse de Vanessa & Diana Callico.
Après avoir été emporté dans les aventures d'Eva lors du premier tome l'hiver dernier, j'ai accepté avec joie lorsque la maison m'a proposé de recevoir ce second tome, qui vient de paraître. Je ressors conquise, avec l'envie de suivre la suite des aventures d'Eva une fois de plus. Cette fois, notre Messagère de l'Apocalypse s'est ranimée dans le corps d'un prêtresse aztèque, à l'heure où le grand Empire de Moctezuma est sur le point de s’effondrer. Alliant une nouvelle fois le fantastique et la magie à des faits réels, j'ai été comblée par ce tome qui ne manque pas d'actions et de rebondissements.
Comme toujours, on suit plusieurs histoires à la fois. Il y a celle Eva/Paliztli à la recherche de nouveau Cavaliers de l'Apocalypse, celle de Vlad Drakul, le premier Cavalier rencontré dans le tome précédent et Niccolaï de Modrussa partis à la recherche du Graal dans ce XXIe où tout s'écroule. Même si certains passages peuvent paraître confus au début, comme toujours, les auteures montrent tout leur talent en liant tout les actions des uns et des autres, dans un effet papillon long de plusieurs siècles.
On retrouve cette écriture très détaillée qui est une des marques de fabrique de ce duo mère/fille, dont on ressent les recherches sur leur sujet tout au long du roman. Leurs descriptions de l'Empire aztèque et de sa lente destruction par les Espagnols m'a tellement fait mal au cœur, lorsqu'on se rends compte que tout ça aurait pu être évité. J'ai aussi retrouvé avec plaisir leurs citations comme en-têtes de chapitres, citations qui trouvent, à chaque fois, leur explication quelques pages plus loin – même si certaines restent peu claires pour moi.
Et la fin, mesdames-messieurs, la fin. Un cliffhanger qui me donne envie de crier de rage, comment peut-on faire souffrir ses lecteurs d'une telle façon ? J'ai tellement envie de savoir dans quelle nouvelle époque sont tombés Vlad et Eva. Parce que oui, mesdames-messieurs, ces deux-là se sont retrouvés pour mon plus grand plaisir. Et j'ai même pas trouvé ça niais, félicitations mesdames, vu comme je suis difficile en matière de romance.

Un tome 2 dans la digne lignée du tome 1 avec une intrigue qui prends de la profondeur avec des personnages et des lieux historiques toujours très travaillés. Un bon moment de lecture ! Et je sens qu'il me faudra patienter encore une nouvelle année pour avoir la suite des aventures d'Eva et de Drakul.

Le Graal de l'Inframonde, Vanessa et Diana Callico. Le Héron d'Argent (2014). 352 pages. 19€.

1 commentaire:

  1. Je ne pense pas que cette saga soit le genre de roman que je préfère :/

    RépondreSupprimer