27 juillet 2015

Bride Stories, tome 1 - Kaoru Mori

« Si vous touchez ne serait-ce qu'à un cheveux d'un des membres de cette famille, vous en subirez les conséquences ! »


Bride Stories est un manga un peu hors-norme. Il se déroule dans un clan des steppes du centre de l 'Asie au XIXe siècle et raconte l'histoire d'Amir et Karluk, de jeunes mariés. Ne craignez rien, rien de gnangnan à l'approche. Amir à 20 ans et vient du clan voisin. Karluk lu, en à seulement 12 et est l'héritier.
J'ai aimé Amir dès les premières pages, parce qu'elle est intimidée par sa nouvelle famille certes mais qu'elle est forte. Elle chasse au faucon – chose qu'ils ne connaissent pas – monte à cheval et n'a pas vraiment peur de donner son avis. Face à elle se trouve Karluk, son époux, très impressionné par elle et qui semble l'écouter à chaque fois. Ils viennent à peine de se rencontrer mais on sent que leur relation évolue doucement. Les interventions de l'explorateur anglais m'ont fait glousser comme une idiote à chaque fois.
Voyez le nombre détails infinis de cette image.
En plus de cette relation, qui est le centre de l'histoire, d'autres événements s'entrecroise. On suit la vie de la famille de Karluk, sa grand-mère, ses parents, sa sœur et ses neveux. Ils sont attachants, drôles et très protecteur envers le nouveau membre de leur famille – la grand-mère, s'il vous plaît est la meilleure. Bien que ça soit un tome d'introduction, on en apprends déjà beaucoup sur leur coutume, sur la façon dont Karluk est arrivée chez eux et sur les problèmes que cette venue va engendrer. Le dernier chapitre est très bon, il est un peu punchy et donne envie de lire la suite.
Le plus important dans un manga est le dessin, n'est-ce pas ? Celui-ci est magnifique. Et c'est un faible mot. Les dessins sont beaux, qu'on pourrait passer des heures à observer en détail. Les costumes sont dessinés jusqu'au moindre détail tout les décors extérieurs et intérieurs – la chasse au lapin d'Amir par exemple. Chaque personnages à sa propre morphologie, un visage bien distincts – impossible de les confondre – mais aussi son propre caractère qui se détache bien dans les dessins de l'auteur. Kaoru Mori est une vraie artiste.
Amir et Karluk.
Un seinen hors du commun avec une histoire très prenante, une histoire de clan dans le centre de l'Asie au XIXe siècle. Les personnages sont forts, avec chacun son caractère bien défini et une stoyline personnelle qui risque de s'étoffer au fil des tomes. De plus, les dessins de Kaoru Mori sont superbe, cette femme est une vraie artiste tout comme les dialogues qui ont tous une importance et ne sont pas là juste pour combler les vides. Une vrai coup de cœur.

Otoyomegatari, book 1, Kaoru Mori. Ki-Oon (2009). 186 pages. 7,65€.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire