20 août 2015

Ebola : Histoire d'un virus mortel - David Quammen

« Chaque contagion est comme un pari fait par un agent pathogène qui risque tout pour emporter le gros lot, une existence nouvelle pleine de grandeur. Il n'est pas facile de savoir où il finira par atterrir. »


Premier essai de la Rentrée Littéraire lu grâce aux éditions Grasset que je remercie. David Quammen est un auteur américain qui s'intéresse à la nature et surtout aux maladies qui peuvent ravager le monde. Après l'épidémie d'Ebola en 2014, il a révisé son ouvrage sur celui-ci en ajoutant ce qu'avaient appris les chercheurs cette année-là. C'est cette version là que va éditer Grasset en septembre.
Très technique, l'ouvrage de David Quammen n'est pas pour tout le monde. Sans connaissances médicales poussées – ce qui est mon cas – il faut s'accrocher pour suivre mais si on est pris dedans, la lecture est d'une fluidité extrême. Le monde des virus est fascinant, la façon de le raconter de l'auteur aussi. Sans réelle chronologie que celle de son raisonnement, David Quammen raconte sa quête d'Ebola, au cœur des forêts d'Afrique où il fait des ravages. D'où vient-il ? Comment infecte-t-il les humains ? Pourquoi certaines épidémies s'arrêtent-elles si soudainement ? Tant de questions et bien d'autres qui égrène cet ouvrage qui tente de répondre à certaines d'entre elle – sans réelles certitudes.
Ebola est apparu en 1976 dans un petit village de l'ex-Zaïre et a depuis fasciné les chercheurs du monde entier. Insaisissable, incompréhensible et mortel, une combinaison qui intrigue tout le monde dont l'auteur. On suit avec lui les recherches des différents organismes mondiaux sur ce virus – et sur d'autres comme le Nipah – leurs victoires et leurs échecs, les manipulations effectuées et les dangers encourus. L'auteur est lui-même allé en Afrique à la recherche d'Ebola, sans succès. Personne n'a encore trouvé d'où il vient, ni quel est son réservoir-hôte. David Quammen tente de rassembler les pistes émises par différents chercheurs, comparant leurs points forts et leurs points faibles.
Ohio

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé cet ouvrage qui m'a appris beaucoup de choses sur le monde des virus et qui m'a donné envie d'en apprendre plus sur eux. Un essai un peu technique parfois mais toujours très agréable à lire grâce à la plume fluide de l'auteur. Une bonne introduction à cette science qu'est la virologie et sa partie sur les pathogènes potentiellement mortels.


Ebola : The Natural and human history of a deadly virus, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Simone Arous, David Quammen. Grasset (2015). 224 pages. 17€.

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Merci pour cette belle découverte, je l'ajouterai assurément à ma pile à lire!

    RépondreSupprimer
  2. intéressant, je note ! Hop, billet ajouté !

    RépondreSupprimer