6 août 2015

Re-Vive l'Empereur ! - Romain Puértolas

« Seuls les gens qui revendiquaient leur singularité restaient dans l'Histoire. »


Tout le monde a entendu parler de son Fakir enfermé dans une armoire IKEA – qui a fait un tabac à sa sortie – beaucoup moins de sa Petite fille qui avait avalé un nuage – qui est gentiment passé inaperçue en janvier. Le revoilà avec le mythe de Napoléon.
Je n'attendais pas grand-chose de cet ouvrage, n'étant pas fada de l'humour française que je trouve beauf et souvent déplacé. J'ai bien fait parce qu'il ne m'a rien apporté de bien ce roman. Ce fut même une lente dégringolade vers l'infini nullité au fil des pages qui m'ont fait laisser tomber vers la page 100 (sur environ 300). Un exploit. Le pitch est intéressant pourtant. Napoléon retrouvé congelé comme un poisson pané Findus dans la mer de Norvège qui revient en France et veut sauver la France de la menace terroriste. Avec un auteur anglais plein d'humour bien placé, ça aurait fait un tabac chez moi. Avec l'humour beauf à la française, ce fut un flop. Avec un brin d'ironie dans le propos, ce livre aurait pu être très bon.
La plupart des blagues tombent à plat, comme de vulgaire crêpes ratées. Tout y passe : les étrangers, les femmes, la politique présidentielle, bref tout le monde en prend pour son grade. Mais pas de la bonne façon... On trouve pêle-mêle des blagues frisant la misogynie primaire, des sous-entendus digne de l'Exposition Coloniale de 1931 et quelques réflexion d'assez mauvais goût. J'ai abandonné vers la page 100 pour la simple raison que ce livre commençait à me mettre dans une rage folle. Sous couvert « d'humour », Romain Puértolas s'autorise à donner son avis – dont tout le monde se fiche – sur des sujets sensible de notre époque. « On peut rire de tout mais pas avec tout le monde » à dit un de nos humoriste les plus célèbres. Je ne dois pas avoir le même humour que ce jeune homme un poil pas drôle.

Un roman aussi drôle qu'un reportage sur l'esclavage rempli de personnages caricaturaux à l'extrême et des blagues qui alternent entre la misogynie de bac à sable et le racisme de premier ordre. Utiliser en personnage principal une figure du XIXe siècle n'autorise pas ce genre de bassesses. A moins d'aimer cet humour au ras des pâquerette, passez votre chemin.

Re-Vive l'Empereur !, Romain Puértolas. Le Dilettante (2015). 351 pages. 22€.

5 commentaires:

  1. Oh lala....Au moins, on ne pourra pas reprocher à ta chronique d'être franche...Je n'ai lu aucun de ses romans donc difficile de se prononcer dessus...Bon en même temps, le résumé me donnait pas trop envie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis jamais aussi virulente mais là, c'était trop. J'ai pas pu me retenir en écrivant mon avis.

      Supprimer
  2. Haha l'humour beauf a la française! Et voilà pourquoi certaines séries françaises de donnent de l'urticaire... Je fuirais ce livre comme la peste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Good idea ! Y'a pleins d'autres bons trucs qui vont sortir, celui-là peut être oublié.

      Supprimer
  3. Je n'ai pas lu ce livre mais le premier et çà m'a suffi. Je ne l'ai pas trouvé drôle non plus, son fakir dans l'armoire d'Ikea. J'ai tiré une croix sur cet auteur. Le premier avait été écrit en 3 mois... Quand je l'ai lu j'ai compris qu'il n'y avait passé que 3 mois (et pas à bosser toute la journée sur l'ouvrage durant les 3 mois, non, simplement quand il en avait le temps : quelques minutes par jour, dans le métro, au café...), bon, je ne sais pas vous, mais quand des auteurs plus sérieux bossent leur livre pendant un an, plusieurs heures par jour : on voit une vraie différence quand même. Bref, le premier de ses livres m'avait semblé bâclé. Alors si ce dernier livre est de la même veine, non merci. Je passe.

    RépondreSupprimer