3 septembre 2015

The Rook : Au service surnaturel de Sa Majesté - Daniel O'Malley

« C'est quand le décor essaie de me peloter que je deviens nerveuse. »


The Rook aurait pu être écrit par un anglais. Ou un gallois. Ou n'importe quelle personne vivant dans les îles britanniques parce que cet humour, ces péripéties et ces blagues sont typiquement anglaises. J'ai été sincèrement surprise en découvrant que Daniel O'Malley n'était ni l'un, ni l'autre mais qu'il venait du bout du monde : l 'Australie.
The Rook, ou Au service surnaturel de Sa Majesté, est l'histoire de Myfanwy (Mi-fan-ee) Thomas, une jeune femme capable de contrôler les gens par le toucher. Problème, elle vient de se réveiller au milieu d'un parc, sans aucun souvenir de ce qui s'est passé avant ça. Une introduction qui pose beaucoup de questions dès le commencement. Et elles n'en finissent pas de s'accumuler. Qu'est-ce que la Checquy, l'organisme ultra-secret où elle semble travailler ? Qui sont ses ennemis et ses amis à l'intérieur de celle-ci ? Et surtout : Qui lui a effacé la mémoire et pourquoi ? C'est une histoire riche en rebondissements que nous vivons avec Myfanwy, c'est drôle et très inventif.
C'est aussi très intelligent. L'auteur ne prend pas ses lecteurs pour des idiots capables de tout gober. Il y a une progression dans les blagues, dans les monstres rencontrés et dans l'intrigue. On ne s'ennuie pas une seule minute, de nombreux moments d'humour bien british saupoudre le tout.
En plus de sa quête de son identité, et de l'identité de son ennemi juré, on suit la vie à la Checquy, les rivalités inhérentes, les petits croche-pied à ses voisins, la vie quotidienne d'une entreprise quoi. Malgré leurs pouvoirs, chacun veut le poste du mec au dessus de lui. L'humour est là aussi, très présent. On s'attache à Myfanwy au fil des pages, parce qu'elle est mignonne dans sa façon de redécouvrir le monde à l'âge adulte. Certaines scènes sont à mourir de rire, ses gaffes et son manque de connaissance lui pose beaucoup de problèmes. C'est un personnage que j'ai envie de retrouver dans de nouvelles aventures très vite.

The Rook, c'est un subtil mélange entre le mystère des X-Men et l'humour bien britannique qu'on retrouve chez Torchwwod. C'est des gens avec des pouvoirs qui protège la couronne britannique de dangers aussi étranges qu'eux. C'est drôle et passionnant et c'est terriblement prenant. On en redemande !

The Rook, traduit de l'anglais (Australie) par Charles Bonnot, Daniel O'Malley. Super 8 éditions (2014). 654 pages. 22€.

5 commentaires:

  1. J'avoue qu'au début en lisant le résumé, je me suis demandée ce que c'était comme "bizarrerie" et puis, tu as réussie à me convaincre ! J'aime bien "l'humour british"...Pour l'auteur, j'ai pensé de suite à Graeme Simsion, un auteur australien qui a beaucoup d'humour ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi au contraire, c'est le résumé qui m'a tenté dès le début. C'est barge et en plus, il y a une suite !

      Supprimer
  2. Un coup de cœur ! Un livre bien fait du début à la fin, et maintenant je veux la suiiiiite !! Est-ce que tu connais Thursday Next ? Je pense que tu pourrait aimer :)

    RépondreSupprimer
  3. j'ai adoré ce roman!!! je ne comprends pas qu'il ne soit pas plus connu, c'était un gros coup de coeur!

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de le finir ! J'ai adoré. "la vie quotidienne d'une entreprise quoi" aha, ça m'a fait autant rire que le bouquin :p

    RépondreSupprimer