12 octobre 2015

Celle qui a tous les dons - M. R. Carey

« Le danger, tout le danger, réside dans le fait de l'ignorer. »


Vous avez déjà tenté de commencer une chronique sur un livre que vous avez vraiment vraiment adoré mais dont vous ne savez pas quoi ? Celle qui a tous les dons en fait parti dans mon cas. J'adore les histoires de zombies, et celle-ci est l'une des meilleures qui m'a été donné l'occasion de lire ces dernières années.
Mélanie est une enfant qui tous les jours est amenée dans sa salle de classe sanglée dans un fauteuil roulant, comme ses petits camarades. Pourquoi ? De quoi ont peur les gardes qui s'occupent d'elle et des autres ? Quelle est cette classe hors du commun ? Que cherche-t-il avec ces enfants ? On finit le premier chapitre l'esprit remplit de questions face à ces mystères qui s'accumulent. Puis, on entre dans l'action avec la chute de l'endroit où les enfants sont gardés. Mélanie est une petite fille attachante, à qui personne n'a jamais dit la vérité sur son état et qui, comme nous, le découvre au fil des pages. Cette découverte est jalonnée de péripéties qui ne laisseront indemne, ni elle, ni ses accompagnateurs. Sa maîtresse, Mlle Justineau, la laborantine en chef qui travaille sur les enfants et deux soldats. Dans leur course contre la montre pour rallier la ville sécurisée la plus proche, il devront faire face à des menaces bien plus dangereuses qu'escomptées.
Dans ce page-turner, on est pris dans l'action grâce à des chapitres courts, qui change de locuteur à chaque fois. Mélanie, Mlle Justineau, la laborantine et les deux soldats, tous le monde à son moment pour donner son « ressenti » sur les événements qu'ils vivent. Les affams sont très intéressants, on les voit peu mais l'auteur réussi à insérer une ambiance stressante, suffocante qui rend le lecteur paranoïaque. Comme si ils pouvaient débarquer à tout moment. Le plus intéressant dans cet ouvrage reste sa fin, sa conclusion qui offre une bouffée d'espoir en l'humanité dans ce monde post-apocalyptique. La décision de Mélanie, qui changera le monde entier, est difficilement acceptable mais elle est la seule possible. Je serais bien restée un peu plus longtemps dans cette histoire pour voir l'après.

Un roman de zombie pas comme les autres dans une monde post-apocalyptique très bien construit et une héroïne jeune et attachante qui découvre la vérité au même rythme que le lecteur. Un petit bonheur de lecture à tous les niveaux !!

The Girl with all the gifts, traduit de l'anglais par Nathalie Mège, M. R. Carey. L'Atalante (2014). 442 pages. 24€.

3 commentaires:

  1. J'espère pouvoir le lire un jour, je n'en entends que du bien !

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman m'a toujours intrigué, mais là je le met dans ma wish-list direct !!!! Ton avis m'a trop donné envie (a) Mon porte-monnaie te remercie x)

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai qu'il n'a pas l'air comme les autres..Ce n'est pas mon genre mais je sais déjà à qui ça pourrait plaire ! Merci pour la découverte ! :D

    RépondreSupprimer