18 novembre 2015

Dix jours dans un asile - Nellie Bly

« Pour qui n'a jamais vu un fou de près, l'horreur de ce spectacle échappe à tout entendement. »


Nellie Bly est une journaliste américaine de la fin du XIXe siècle, pionnière du reportage d'investigation. A la demande du journal pour lequel elle travaillait, elle va se faire passer pour une folle afin d'infiltrer l'« île des asiles » à Manhattan. C'est un très court texte, mon avis va donc être du même acabit. J'ai beaucoup aimé la façon dont son reportage est écrit, plein de punch mais aussi très descriptif sans alourdir les informations. Les trois ou quatre premiers chapitres – qui font au grand maximum 6 pages – sont un peu long sur certains points.
La mise en place de sa stratégie pour se faire interner ainsi que le passage au tribunal m'ont fait osciller entre « c'est long » et « cette femme est dinguement trop cool ». L'histoire qu'elle monte de toute pièces et la façon dont elle raconte ses péripéties est amusant, distrayant mais le meilleur reste son temps sur l'île.
Là, mon côté jeune féministe du XXIe siècle s'est pris gentiment de grandes claques dans la tête. Internée dans un asile pour femmes, elle nous montre sans concessions les conditions de vie de ces femmes – pas toutes folles. C'est révoltant, à se cogner la tête sur le mur. Pourtant, une lueur d'espoir arrive à la fin, dans la postface, lorsque Nellie raconte comment son texte à commencer à faire bouger les choses.


Un des premiers article d'investigation au monde devenu un roman très fort sur la condition des femmes dans les asiles américains à la fin du XIXe siècle. Dix jours dans un asile est un livre à lire, court mais passionnant. Ou à offrir à Noël à vos ami(e)s.

Ten days in a Mad-House, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Hélène Cohen, Nellie Bly. Editions du Sous-Sol (2015). 128 pages. 14€.

1 commentaire:

  1. Merci pour la découverte, je ne connaissais pas du tout, mais il a l'air super !

    RépondreSupprimer