12 décembre 2015

Va et poste une sentinelle - Harper Lee

« Le seul être homme qu'elle eût jamais connu dont elle pouvait dire avec certitude : " C'est un honnête homme. Une homme d'une profonde honnêteté " l'avait trahie, publiquement, grossièrement, éhontément. »


J'ai exactement 10 jours de retard sur mes chroniques – sans compter sur les livres dont je ne parlerais pas parce que trop de retard. J'ai été malade à crever ces deux dernières semaines, j'ai peu lu et fait peu de choses en fait donc me revoilàààààààààààà !
J'ai envie de vous parler de Va et poste une sentinelle, le nouveau Harper Lee, sorti 50 ans après le mythique Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur. Je suis une grande fan du premier, j'appréhendais donc la lecture du second mais ce fut sans intérêt. Malgré la distance, malgré qu'il ait été écrit avant le premier, ce roman est tout aussi bon.
On retrouve Louise Finch dit Scout, la petite fille de L'oiseau moqueur, qui a bien grandi. On est dans les années 50, en pleine lutte contre la ségrégation raciale et elle est partie vivre à New-York. Son père, à qui elle rend visite, vit toujours dans l'Alabama et c'est un véritable choc des cultures auquel elle va faire face.
C'est incompréhensible qu'elle ait mis autant de temps à le sortir, parce que là aussi, Harper Lee à réussi à coup de maître. On retrouve les personnages qu'on a aimé, pas toujours dans les lieux et les événements qu'on aimerait. La relation de Scout avec son père est toujours aussi belle, intense et on sent que malgré la distance, ils sont toujours très lié mais les choses ne sont pas si simples.
Vivant dan le Nord des États-Unis, Louise Finch se prend en pleine face la réalité du Sud, sa ségrégation violente ancrée dans les mœurs. J'ai, comme elle, eu un pincement au cœur en découvrant la position de son père – l'homme qui a défendu bec et ongles un jeune homme noir vingt ans plus tôt – face à la place des Noirs dans les États-Unis de l'époque.


C'est un livre qui dérange, qui nous fait réfléchir sur nous et aussi sur ce que l'on croit savoir des gens qui nous entoure. Louise, notre Scout de toujours, va le découvrir violemment, la faisant grandir plus vite qu'elle ne l'aurait voulu. Harper Lee a de nouveau réussi son pari avec ce sequel de qualité.


Go Set a Watchman, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Demarty, Grasset (2015). 336 pages. 20,90€.

3 commentaires:

  1. Il me tente assez mais j'ai lu beaucoup d'avis négatifs dessus donc je vais attendre la sortie en poche ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre a suscité une grosse polémique à sa sortie...personnellement, je ne l'ai pas encore lu, mais pour la curiosité...j'avais beaucoup aimé Ne Tirez pas sur l'Oiseau Moqueur, qui est un classique... j'hésite pour celui-ci mais peut-être ma curiosité sera-t-elle finalement la plus forte... ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je ne l'ai pas encore lu mais j'avais bien aimé Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

    RépondreSupprimer