4 février 2016

Les furies de Boras - Anders Fager



Mirobole est une maison d’édition que j’adore. Je ne chronique pas tous les ouvrages que je lis d’eux par peur de me répéter sans cesse mais il faut que je vous parle de celui-là. Parce qu’il m’a laissé un souvenir difficile à oublier.
Ce recueil de nouvelles plus ou moins longues commence par celle nommée Les furies de Boras. Les 5-10 premières pages, je me suis réellement demandée si les gens chez Mirobole étaient pas devenus fou en publiant ceci puis les choses s’éclaircissent. L’ayant lu en cours - honte sur moi je sais - je me suis arrêtée en plein milieu de la nouvelle parce que je savais plus où me mettre. La description d’orgie satanique en plein cours de psychologie, c’est pas super-super. Puis j’ai repris chez moi.
Cette première nouvelle est pour moi la meilleure même si les suivantes sont très bonnes aussi. Celle de ce petit garçon manipulé par une voix dans un trou m’a sérieusement fait douter de ma santé mentale. Et puis, au fil des histoires, on finit par se rendre compte - enfin j’espère ne pas me tromper en disant ça - qu’elles sont toutes liées et que l’entité flippante derrière tout ça est la même partout. Cette horreur pleine de tentacules n’est pas sans rappeler Cthulhu.
Disons le enfin, je ne l’ai pas fini parce que l’auteur est tellement brillant que j’ai finit sacrément mal à l’aise à la fin d’une des nouvelles. Une femme qui a un étrange, très étrange lien avec les poissons. Sans tomber dans le flippant, c’est très déstabilisant et pas vraiment appétissant. J’ai craqué et stoppé net mais j’ai adoré me faire peur avec les autres nouvelles.

Mirobole réussi encore une fois son pari d’offrir des textes qui sortent de l’ordinaire avec Les furies de Boras, un recueil de nouvelles horrifiques, fantastiques et qui ne laisse pas le lecteur indifférent. Plonger vous dans cet univers terrible à vos risques et périls mais vous ne le regretterez sûrement pas - en bien ou en mal !!
Samlade svenska kulter, traduit du suédois par Carine Bruy, Anders Fager. Mirobole éditions (2011). 352 pages. 21,50€.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire