25 mars 2016

Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d'enfants et puis... - Michael Cunningham



Bienvenue dans la réalité, sweetheart. La réalité des contes de fées, qui ne sont plus ni des contes, ni remplis de fées. Dans une dizaine de nouvelles, Michael Cunningham revisite à sa sauce les contes de notre enfance pour en montrer les pires côtés, ceux qu'on ne connaissaient pas.
Blanche-Neige et son prince ne vécurent peut-être pas aussi heureux que le dit le conte. Et si le Prince Charmant était obsédé par les boîtes ? Chez Hansel et Gretel, la méchante sorcière n'était sûrement pas la plus méchante de l'histoire. Et si Hansel et Gretel étaient les coupables plutôt que les victimes ? Si le Nain Tracassin, l'amoureux transi de la Reine, se faisait duper comme un blaireau ?
L'auteur ne nomme pas tout de suite ses personnages, les premiers paragraphes lancent sur des pistes, faisant réfléchir le lecteur sur qui est qui. La première nouvelle – sur je ne sais plus quel conte – m'a fait douter jusqu'au bout du conte réécrit. Et ça m'a plut. Beaucoup plut. J'attendais donc les suivantes avec impatience.
Celle de Blanche-Neige et de son Prince obsédé m'a fait pleurer de rire. Composé d'un seul long dialogue, on se demande jusqu'aux dernière lignes de quoi ces deux là peuvent bien parler de façon si passionnés. Je ne m'attendais pas une seule seconde à cette hypothèse tellement... tellement bien trouvée.
Avoue-le avant la fin, je ne suis pas allée jusqu'au bout à cause du Nain Tracassin parce que – honte sur moi – je ne connaissait pas l'histoire du tout. J'espère ne pas être la seule. Ne la connaissant pas, ni son début, ni son dénouement, je n'ai saisi tout l'ampleur du cynisme de la réécriture et ça m'a un peu bloqué.

A travers la réécriture d'une dizaine de contes de nos enfances, Michael Cunningham dresse un portrait au vitriol de toutes les vicissitudes humaines, de tous les travers des hommes et nous fait réfléchir sur l'image du monde qu'offre ces histoires pour enfants. Une grosse dose d'humour conseillé avant d'ouvrir cet ouvrage !


A Wild Swan and others tales..., traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Damour, Belfond (2016). 208 pages. 19,50€.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire