20 mars 2016

Le Tendre baiser du tyrannosaure - Agnès Abécassis

« On passe notre vie à trouver des prétexte pour ne pas bouger, pour ne pas changer, pour ne pas évoluer. »



Ce type d'ouvrage n'est franchement ce vers quoi je me tourne spontanément quand je cherche une nouvelle lecture mais avez vous vu ce superbe tyrannosaure sur la couverture ? Comment résister à son charme ? Il y a Félix, froussard pathologique, surprotégé par sa mère un peu emmerdeuse sur les bords, qui va tenter de surpasser ça avec un bon coup de pied aux fesses de son énergique grand-mère. Déjà, il est paléontologue alors je pouvais que l'aimer. Deux, il est tellement froussard qu'on oscille entre pitié pour lui et une forte envie de lui mettre notre pied dans son petit derrière.
Il y a Olive, que j'ai beaucoup aimé – à cause de son proche du mien ? Peut-être. Ou plutôt, à cause de sa non-envie d'enfants mais c'est pas ça le plus drôle. Le plus drôle est sa mère. Et sa belle-mère. Pas d'accords avec ça. Les envois de ces deux vieilles folles au couple sont à pleurer de rire. Une partie de son histoire m'a pourtant fatiguée et m'a fait sauter quelques lignes – ou alors il était juste trop tard pour continuer de lire – parce que le lendemain, c'est reparti comme en 40.
Ava, vendeuse qui reçoit un magnifique collier de plusieurs milliers d'euros... ou presque. Une histoire rocambolesque comme je les aime, avec des prises de tête, des discutions de sourds entre amis qui ne parlent pas de la même chose et un pur moment d'anthologie. Cette réunion entre copine est divertissante dans tous les sens du terme.Et tout ce petit monde se connaît, se croise et se lie au fil des pages pour le plaisir du lecteur. On rit avec eux, on a des crises de nerfs aussi mais l'humour n'est jamais loin. 350 pages qui font du bien, qui ne prennent la tête à personne et qui vous feront passer un bon, bon moment.

Bon okay, je sais qu'il pourrait subsister un doute mais cette chronique n'a pas parlé pas de dinosaures. Je suis aussi déçue que vous, ne vous en faites pas. Par contre, on trouvera des personnages attachants, drôles, un peu barré aussi, des situations rocambolesques et une grosse grosse dose de rigolade. Ça valait bien cette petite déception, non ?


Le tendre baiser du tyrannosaure, Agnès Abécassis, Le Livre de Poche (2016). 350 pages. 7,10€.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire