17 mai 2016

Extra Pure - Roberto Saviano

« La peur et le respect avancent main dans la main, ce sont deux faces d'une même médaille : celle du pouvoir. »

Après s'en être pris à la Mafia, Roberto Saviano s'attaque au problème de la drogue dans le monde, en décortiquant les rouages de l'économie de la cocaïne, des champs colombiens aux lofts new-yorkais. Enfin, c'est l'image que l'on se fait. Avec Roberto Saviano, on découvre qu'actuellement, le centre névralgique de cette économie est le Mexique et ses champs à perte de vue. Un Mexique gangrené par la drogue, qui compte 70.000 morts depuis 2006 pour cette simple raison. Inconcevable. Et pourtant !
La cocaïne est partout et elle rapporte gros. Pour 1.000 euros investis, l'investisseur récupère 180.000 euros. Quel autre économie offre une telle plus-value ? C'est une description terrible qu'offre Saviano dans son ouvrage, une espèce de toile d'araignée que rien ne semble pouvoir empêcher. Déprimante cette description qu'il nous offre des actions menées, actions qui ne semblent jamais servir. Comme si rien ne pouvait arrêter la drogue.
C'est d'une violence sans borne aussi. Je suis restée traumatisée par la première description de torture subies par un agent du FBI ou de la CIA infiltré dans le grand cartel mexicain. Ils ne rigolent pas et on découvre avec horreur qu'ils n'ont peur de rien, pas même des autorités. Des autorités souvent, trop souvent, à la botte des cartels, des dealers comme si rien ne pouvait vraiment empêcher cette prise en main par l'enfer.
Un des problèmes est que, face à cette multitude d'informations, de noms, de personnages, le lecture se perd très vite. De plus, Saviano ne respecte aucune chronologie en racontant son histoire, ne liant pas tous les chapitres entre eux, ce qui provoque des moments de questionnements au début de chaque chapitre mais on comprends pourquoi. Quel meilleur moyen de faire comprendre l'ampleur de ce trafic autrement qu'en perdant le lecteur dans ses milliers de ramifications ?

Avec méthode et précision, Roberto Saviano nous conte l'histoire du trafic de cocaïne depuis son origine. C'est violent, édifiant et bourré d'informations qui n'offre pas vraiment de sorties de secours face à la cocaïne. Sommes-nous vraiment dans une impasse ?

ZeroZeroZero, traduit de l'italien par Vincent Raynaud, Roberto Saviano. Folio (2016). 544 pages. 8,20€.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire