31 mai 2016

La chair interdite - Diane Ducret

« Le sexe féminin est une citadelle contre laquelle l'homme amoureux doit lancer l'assaut. »

Aujourd'hui, nous parlerons essai avec Diane Ducret, une auteure et une femme que j'aime beaucoup. Après les Femmes de Dictateurs, elle s'attaque cette fois aux croyances, aux mythes des hommes sur la sexualité des femmes au fil de l'Histoire. Très documenté, elle retrace thème par thème, en voyageant dans le temps et l'espace, toutes les idées conçues qui ont jalonné la quête des femmes pour leur indépendance – dans tous les sens du terme.
Il faut avoir le cœur bien accroché à la lecture, surtout si vous êtes une femme. Rien n'est épargné aux corps des femmes, mutilés, cajolés, détestés, vénérés, on passe par tous les stades. Le sexe n'a jamais cessé d'intriguer les hommes, parce qu'il ne le voyait pas et ne pouvait donc pas le contrôler. Ils ont pourtant réussi à le faire, par des moyens difficiles et jamais agréables pour les femmes. C'est révoltant, j'ai eu de très nombreux fou-rires nerveux au fil des pages, c'est incroyable que l'on ait cru de telles choses...
De la douleur des règles à la taille des lèvres en passant par le fait d'être porteuse de vie ou de décider de ne pas l'être, Diane Ducret s'intéresse à tous les sujets, chapitres après chapitres. Pas toujours très chronologiquement, elle conte des anecdotes, des histoires qui se transmettent depuis la nuit des temps ou des avancées plus récentes, montrant à quel point le corps des femmes peut être vu de multiples façons. Son épilogue est aussi très intéresse, offrant un sujet de réflexion au lectrice : On est bien dans notre peau lorsqu'on est maître de son corps.
Ce qui m'a vraiment plu en plus de toutes les informations que j'ai ingurgitée – un essai qui ne t'apprends rien est, pour moi, un essai qui ne sert à rien – c'est les titres des chapitres. On sent que l'auteure s'est tellement amusée à les imaginer au fur et à mesure de son écrit. De « Maux de gorge pour Linda Lovelace » au « Jolies décolonisation de vacances », tout est blindé de références et autres jeux de mots qui méritent qu'on s'y arrêtent. Il est aussi illustré de nombreux extraits de poésies, des odes au vagin écrit au fil de l'Histoire qui font du bien au moral.

J'aimais Diane Ducret depuis ses Femmes de Dictateurs, j'ai aimé Les Derniers jours des Dictateurs et maintenant, je suis conquise par sa Chair interdite – cette couverture, ce rose – qui m'a appris plein, plein de choses. Je l'ai commencé avec quelques connaissances sur ce sujet, je suis ressortie blindée d'exemple de femmes fortes, de coutumes africaines et de croyances ancestrales sur les femmes et surtout, sur leur sexe. Un ouvrage complet, intéressant de bout en bout et qui donne à réfléchir.

La Chair interdite, Diane Ducret. J'ai Lu (2016). 314 pages. 8€.

1 commentaire:

  1. Diane Ducret choisit toujours des sujets atypiques mais bon, ça peut être intéressant aussi ! ^^

    RépondreSupprimer