12 mai 2016

Ô vous, frères humains, d'après l'oeuvre d'Albert Cohen - Luz

« Un enfant juif rencontre la haine le jour de ses dix ans. J'ai été cet enfant. »



« Toi, tu es un youpin ! ». C'est avec cette phrase dure, violent que commence vraiment le récit d'Albert Cohen. Le jour de ses dix ans, il sort acheter un cadeau pour sa mère et tombe sur un camelot qui lui lance cette phrase, d'un coup, sans raison. Albert Cohen, petit garçon innocent, découvre l'antisémitisme, une haine encore inconnue pour lui. La bande dessinée commence avec un Albert âgé, en robe de chambre, qui semble chercher, cherche à se souvenir. Il sort un cahier nommé Jour de mes dix ans et s'interroge. Va-t-il l'ouvrir ? Ou va-t-il laisser ses souvenirs errer plus plus loin ? Doit-il vraiment se souvenir de cela ?

Lorsqu'il rencontre ce vendeur, le petit Albert ne connaît rien à la vie. Il la découvre violemment et intensément, d'une façon dont personne ne devrait la découvrir. Luz retranscrit cette découverte avec beauté, à travers l'errance de ce jeune Albert qui est comme perdu après ces mots. Il traverse la ville, sans la voir et en la voyant d'un nouvel œil en même temps. Il voit pour la première fois l'antisémitisme qui gangrène sa ville, les lieux qu'il connaît depuis toujours. C'est un petit garçon au bord de la folie que dessine Luz. Une folie retranscrite avec plusieurs styles, plusieurs outils différents qui offre un très bel ouvrage.
L'ouvrage d'Albert Cohen est à l'origine son testament littéraire, son hymne à la paix crié à travers son histoire. Luz donne une nouvelle lecture de cette œuvre magistrale, qui est l'un des grands textes méconnus de l'auteur de Belle du Seigneur. Il interroge ses contemporains sur cette haine qu'il a découvert et sur les conséquences de celle-ci. A travers les dernières pages magistrales de cette bande dessinée, Luz recopie le texte de Albert Cohen, des pages entières de textes qui n'ont pas besoin d'accompagnement pour être fortes et d'avoir un écho encore très actuel. En faisant le lien avec la Seconde Guerre mondiale, et ce qui arriva au peuple juif, Albert Cohen montre que tout part toujours d'un simple camelot.

Luz voulait « redonner une seconde existence à ce cri écrit au XXe siècle pour qu'il soit aussi le cri des humanistes du XXIe siècle ». Albert Cohen avait 10 ans il y a déjà plus de 100 ans, mais son histoire reste toujours actuelle comme une métaphore de notre actualité. Une bande dessinée à lire, autant pour l'histoire d'Albert Cohen que pour le trait de Luz.

Ô vous, frères humains, d'après Albert Cohen, Luz. Futuropolis (2016). 136 pages. 19€.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire