26 janvier 2017

Le Glaive du bourreau - Indrek Hargla


Si vous voulez être dépaysé, vous êtes au bon endroit. Dans cet article, je vais vous emmener à Tallinn, capitale de l'Estonie, en 1422. Lors de la trêve du marché, un voyageur est agressé et est laissé pour mort, est retrouvé amnésique. Avec l'aide de Melchior, apothicaire de la ville, on va partir à la recherche de la vérité sur ce jeune homme.
Troisième tome des enquêtes de Melchior - qu'on peut lire indépendamment les uns des autres - on retrouve donc une atmosphère déjà bien posé lors des précédents tomes. Indrek Hargla est un estonien pur souche, qui a voulu raconter son pays à sa façon. Ses descriptions de la ville sont très détaillées, on semble nous même se promener au cœur des ruelles pavées de Tallinn. Dense sans jamais en faire trop, il pose son contexte dès le premier chapitre, nous présentant les personnages qui seront importants lors de cette enquête, même si, au premier abord, tout ne semble pas clair.
Cette fois, on rencontre Wibeke, la fille du bourreau, un personnage qui va faire découvrir les us et coutumes, les croyances de l'époque de part son statut. Personnage central de l'intrigue, on s'attache à elle, à ses faiblesses et ses forces. Face à elle se trouve Steffen, l'inconnu amnésique qu'elle a sauvé. Très étrange, malgré son état de détresse, on ne sait sur quel pied danser, si il faut le plaindre ou non. Grâce à l'aide de Melchior, toujours aussi droit dans ses bottes, les flous de l'histoire finissent par s'éclaircir.
Un des gros points forts de ce roman à mon avis est que, malgré mes questionnements, les pistes sur lesquelles je me suis lancée, la résolution de l'énigme m'est resté obscure jusqu'au dénouement final. La façon dont l'auteur l'introduit, grâce à une démonstration de Melchior face aux autres protagonistes de l'affaire, est superbe, et permet de tout éclairer même les points qu'on ne pensaient pas si obscur. Un peu énorme comme résolution sans jamais, pourtant, tomber dans l'alambiqué. Indrek Hargla montre, encore une fois, tout son talent de conteur.

Un thriller moyenâgeux, dans une contrée lointaine et peu connue dans notre pays, un jeune homme amnésique, une jeune fille amoureuse et un apothicaire méticuleux. La recette de Indrek Hargla fonctionne à merveille et on suit l'enquête de Melchior avec beaucoup de plaisir, échafaudant nos propres théories au fil de la lecture, tout en réussissant à être étonné de la vérité. J'avais adoré le précédent, j'ai adoré celui-ci, je n'ai plus qu'une envie : lire le suivant. 

Le Glaive du bourreau de Indrek Hargla, traduit de l'estonien par Jean Pascal Ollivry, Babel Noir (2016), 11,50€. 592 pages.

1 commentaire:

  1. Ce livre me tente énormément ! ! Déjà pour l'époque : je suis une inconditionnelle du Moyen Âge...et le fait que cela se passe en Estonie c'est...comment dire ? Très dépaysant ! ! J'ai ajouté cette saga à ma WL, j'espère être séduite lorsque je la lirai ! J'espère aussi qu'elle me fera voyager ! !

    RépondreSupprimer